Audito - Café de Paris
5, place de la République - TOURCOING
Facebook Twitter Instagram

Trio Dimi

Violon, Lucie Helleboid, Violoncelle, Clément Vandamme, Piano, Isis Barret-Odi

ConcertClassique
En 1881, Tchaïkovsky dédie son premier trio “à la mémoire d'un grand artiste" : son ami Nikolaï Rubinstein (frère du compositeur Anton). On ressent à travers l’intensité dramatique du premier mouvement combien sa disparition l’a affecté.
+ Lire la suite

Les contours multiples de leur belle amitié sont ensuite évoqués dans chacune des variations du second mouvement. Le trio op. 50 est la seule œuvre que Tchaïkovsky a écrite pour cet effectif. “Mes organes de l’ouïe sont ainsi faits qu’il ne supportent pas la conjonction des timbres du piano, du violon et du violoncelle”, avait-il déclaré dans une lettre à sa mécène Nadejda Von Meck. C’est pourtant avec enthousiasme, passés les premiers efforts, qu’il s’est adonné à l’écriture de ce trio. Il finira par lui donner des proportions monumentales : un long premier mouvement “pezzo elegiaco”, et un deuxième mouvement en forme de thème et variations, où la douzième et ultime variation fait office de finale pour l’ensemble de l'œuvre, d’une durée d’environ 50 minutes. Il confia plus tard à sa mécène bien-aimée : “Ma seule inquiétude est que j'ai peut-être attendu trop longtemps pour m'essayer à ce nouveau genre de musique de chambre, et que certains aspects de mes écrits pour orchestre vont se révéler. En bref, je ne sais pas si c'est vraiment de la musique symphonique juste arrangée pour un trio, plutôt que d'être spécialement conçue pour eux.” Puissant hommage à un ami disparu, le trio op. 50 nous bouleverse à la fois par son unité thématique et par le foisonnement d’élans et de couleurs qu’il contient. 

Né de l’enthousiasme de trois amis musiciens à faire connaître les chefs d'œuvre de cette formation au grand public, le Trio Dimi se veut acteur de la démocratisation culturelle.L’exigence musicale et l'expression de la sensibilité sont au cœur des préoccupations du trio Dimi. Prenant un plaisir immense à jouer ensemble depuis 2020, Lucie, Clément et Isis ont eu l'occasion de partager la scène à de nombreuses reprises lors de manifestations culturelles variées.

Violoniste depuis l’âge de cinq ans, Lucie Helleboid a eu la chance de travailler avec de grands maîtres tels que Marc Danel, Ayako Tanaka, Christophe Poiget ou encore Alexis Galpérine. Après quatre années à l’Ecole Supérieure de Musique et de Danse des Hauts de France où elle obtient son Diplôme d’Etat et son DNSPM, elle s’envole vers l’Irlande où elle étudie le violon moderne et baroque à la Royal Irish Academy of Music de Dublin. Aujourd’hui diplômée d’un Master in performance, elle conserve un amour particulier pour la musique de chambre et l’orchestre, et se produit régulièrement en sonate, en trio et avec l’orchestre La Folia en tant que violon solo. Elle continue d’élargir ses horizons en s’essayant au rock, pop, jazz, musique électro et violon irlandais. Depuis 2018, elle enseigne le violon au Conservatoire à Rayonnement Départemental de la CAPSO (62).

Clément Vandamme, après avoir étudié le violoncelle au Conservatoire à Rayonnement Départemental de Tourcoing dans la classe de Jean-Luc Brulin, poursuit ses études au Conservatoire Hector Berlioz (Paris Xème) chez Guy Besnard et Thérèse Pollet. Il entre cette même année 1997 au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris où il bénéficie de l’enseignement de Roland Pidoux, Karine Jean-Baptiste et Xavier Philips et obtient un premier prix de violoncelle, un premier prix de musique de chambre (classe d’Alain Meunier et Christian Ivaldi) et un Diplôme de Formation Supérieure en 2001. Il joue alors dans différentes formations orchestrales (Orchestre Symphonique de Douai, Orchestre National de Lille, Ensemble Amadeus, Ensemble Cordes 21) tout en s’associant à des projets transdisciplinaires mêlant chanson, poésie, danse, peinture et violoncelle. Ces nombreuses collaborations lui permettent de s’investir dans un travail d’arrangements et de création au sein de différents groupes: Fred Merpol en chanson (Fête de L’Humanité), avec le groupe TFP (festivals, concerts, résidences, Printemps de Bourges 2016, Main Square Festival 2015). Son goût pour la musique de chambre l’amène à collaborer avec les compositeurs Thierry Escaich et Graciane Finzi avec le Trio Boréade. Titulaire du Diplôme d’Etat, il enseigne le violoncelle depuis septembre 2000 au Conservatoire de La Madeleine ainsi que dans différentes municipalités de la région Hauts-de-France.

Passionnée par la musique pour piano depuis l’enfance, et plus particulièrement la musique russe, Isis Barret-Odi s’est formée notamment auprès de Jean-François Boyer et Jean-Michel Dayez. Titulaire du Master d’interprétation de l’Académie ARTS² (Conservatoire Royal de Mons, Belgique), elle endosse tour à tour les rôles de soliste, chambriste, accompagnatrice et pianiste d’orchestre. Elle a la joie de partager régulièrement la scène avec la violoniste Hélène Salem (Duo Jànos), et de se produire au sein de divers festivals et programmations musicales (Lille Piano Festival, Ecouter Voir, Maison natale de Charles de Gaulle à Lille, atelier lyrique d’Hellemmes, concerts pour le jeune public..) Nommée au grade de professeur d’enseignement artistique, elle enseigne le piano au Conservatoire de La Madeleine.

- Masquer

Vendredi 3 Février 2023 à 20h30
  1. Tarif Normal 10 €
  2. Tarif Réduit 8 €
  3. Tarif Abonné 6 €
Billetterie

Agenda